CONTRÔLER LE STRESS POUR AUGMENTER VOS RÉSULTATS

CONTROLLING STRESS TO INCREASE YOUR RESULTS.png

Saviez-vous que le stress peut nuire grandement à votre santé générale, mais aussi à vos résultats au gym en altérant différents mécanismes du corps humain?

Pour commencer, que signifie réellement le mot stress? Le stress est un ensemble de réactions de l’organisme qui survient lorsqu’un événement externe ou interne nécessite une capacité d’adaptation qui surpasse celles de cette personne.

Donc, à chaque fois que l’on vit un stress, le corps répond en produisant des hormones de stress qui permettront au corps de surmonter cet événement. Ce phénomène est totalement normal et non problématique tant qu’il ne se produit pas trop souvent. Le problème est que dans notre société moderne le stress est beaucoup trop présent et l’humain n’est pas encore adapté à ce mode de vie. Les effets d’un stress prolongé eux par contre peuvent être catastrophiques, en voici quelques exemples :

– Hormones sexuelles:

Baisse de certaines hormones stéroïdiennes sexuelles comme la testostérone et la progestérone qui cause une baisse de libido, SPM, perte de tonus musculaire, etc. Une baisse significative de la libido est un très bon indicateur d’un niveau de stress trop élevé.

– Fonctions thyroïdiennes:

Diminue le métabolisme (baisse de la dépense énergétique) en bloquant la conversion de la thyroxine (T4) en triiodothyronine (T3) étant l’hormone thyroïdienne active et augmente la conversion de la T4 en triiodothyronine inverse (rT3) qui est une forme inactive de la T3. La diminution du métabolisme peut causer une prise de poids et rendre la perte de poids beaucoup plus difficile, voire impossible.

– Glycémie:

Augmente le taux de glucose sanguin et diminue la sensibilité à l’insuline. À long terme, cela peut contribuer au développement du diabète et de l’obésité. Les rages de sucre en soirée sont un bon indicateur d’un niveau de stress hors de contrôle.

– Cerveau:

Endommage les structures et les fonctions du cerveau. Par exemple, un stress prolongé peut causer des pertes de mémoire et une diminution des fonctions cognitives que plusieurs spécialistes attribuent à une atrophie de l’hypothalamus. À long terme, le stress peut augmenter les risques d’Alzheimer, de dépression et de démence pour n’en nommer que quelques-uns. Une diminution de la mémoire à court terme est un des premiers signes des dommages causés par un stress chronique.

– Système cardio-vasculaire, digestif et immunitaire:

Augmente la pression artérielle et diminu de l’afflux sanguin à l’intestin. Augmente la perméabilité de l’intestin, diminue l’activité des globules blancs et des cellules tueuses naturelles, augmente les cytokines pros inflammatoires ainsi que les risques de maladie auto-immunitaires.

Maintenant que vous connaissez les effets négatifs du stress, comment les prévenir?

La première chose à faire est de trouver les sources de stress et de les éliminer dans la mesure du possible. Bien que certains stress par exemple, une séparation, des problèmes financiers ou la perte d’un être cher sont inévitables, une énorme quantité de stress est causée simplement par notre perception des événements extérieurs (travail, relation interpersonnelle, obligation familiale, etc.). Apprendre à bien gérer son stress est un outil précieux afin de garder une bonne santé et une bonne qualité de vie. Si une situation vous déplaît, CHANGEZ-LA, s’il est impossible de la changer, apprenez à LÂCHER PRISE! Il y a aussi beaucoup d’études qui démontrent l’efficacité de la méditation et de différentes techniques de respirations afin de combattre le stress du quotidien.

Parfois, le stress est très insidieux et il peut être difficile de bien en identifier la source. Voici quelques exemples de sources de stress fréquentes auxquelles on ne pense pas :

1- Le sucre et la plupart des aliments transformés

Le sucre et beaucoup d’aliments transformés entraînent de grandes fluctuations du taux de glucose sanguin dans la journée ce qui force l’organisme à produire plus de cortisol pour stabiliser ces fluctuations. Afin d’éviter les montées de cortisol inutiles, il est primordial de s’alimenter de façon à maintenir la glycémie le plus stable tout au long de la journée.

Voici quelques exemples d’aliments à éviter afin de maintenir une glycémie plus stable : sucre raffiné (desserts, bonbons, chocolat…), boissons sucrées (soda, boisson énergie, jus de fruits…), grains céréaliers transformés (farine, bagel, pain, pâte…). Les patates blanches et les fruits devraient être consommés avec modération. Une alimentation riche en végétaux et en gras essentiels (poisson, noix, huile d’olive, avocat, œuf…) est très efficace afin de maintenir une glycémie plus stable.

2- Les allergies, intolérances ou sensibilités alimentaires

Si vous suspectez qu’un aliment nuit à votre digestion ou à votre bien-être en général, évitez-le complètement. Chaque fois que vous ingérez un aliment qui provoque une réponse immunitaire ou simplement un inconfort gastro-intestinal, le corps répondra en produisant plus d’hormones de stress.

3- Le manque de sommeil

Vous devez dormir en moyenne entre 7 et 9 heures par jour. Il n’y a aucune diète ni aucun supplément ou médicament qui peut compenser un manque de sommeil. Souvenez-vous qu’il y a un lien direct entre le manque de sommeil, l’obésité et beaucoup de maladies chroniques.

4- L’entraînement

Eh oui, pour avoir de l’énergie à l’entraînement le corps produit des hormones de stress. S’entraîner trop souvent et/ou trop longtemps peut faire plus de tort que de bien. Par exemple, après avoir couru un marathon, le niveau de testostérone peut descendre jusqu’à la moitié de sa valeur initiale et le taux de cortisol lui peut littéralement doublé et rester élevé jusqu’à 24h après l’événement!

5- La déshydratation

Le simple fait d’être déshydraté est suffisant pour augmenter le niveau de cortisol de façon significative donc assurez-vous de boire suffisamment d’eau.

6- Les médicaments

Dans notre société moderne, l’usage abusif de médicament est courant et pris trop à la légère. Chaque médicament que vous prenez a de puissants impacts sur le corps et peut interférer avec l’absorption de certains nutriments sans qu’ils soient nécessairement comblés. Donc, pensez-y à deux fois avant de prendre un médicament et informez-vous de ses effets secondaires.

7- La toxicité environnementale

Nous retrouvons des molécules toxiques comme des parabènes et des métaux lourds en trop grande quantité autour de nous et souvent à des endroits que nous n’aurions pas songé comme dans le savon, désodorisant, sent-bon, crème pour la peau, maquillage, produit nettoyant, bouteille de plastique… Une bonne source d’information pour savoir si vos produits sont sécuritaires est le site www.ewg.org.

Certains nutriments et plantes naturelles sous forme de suppléments peuvent aussi aider le corps à mieux gérer les effets du stress. En voici quelques exemples :

– Omega 3
– Multi vitamine
– Vitamine D3
– Magnésium
– Complexe de vitamine B
– Vitamine C
– Zinc
– L-théanine
– Probiotiques
– DHEA (illégal au Canada)
– Mélatonine
– Ashwaganda
– Rhodiola Rosea
– Ginseng
– Extrait de réglisse
– Holy basil
– Relora

Il est toujours préférable de consulter un professionnel avant de commencer un protocole de supplément afin d’être bien conseillé