COMMENT INITIER UNE PERTE DE GRAS RAPIDE AVEC UNE ALIMENTATION FAIBLE EN GLUCIDES

20190101_210550_0005-1030x539.png

Adopter une alimentation riche en protéine et faible en glucide est le moyen le plus rapide et efficace pour perdre du gras sans avoir à suivre un régime d’éthiopien. Les études sont claires à ce sujet, une alimentation faible en glucide est beaucoup plus efficace qu’une alimentation faible en gras pour perdre du gras.

Commençons par démystifier quelques mythes de l’alimentation :

Mythe #1 La consommation de gras fait engraisser et est dangereux pour le cœur.

La croyance que la consommation de gras fait engraisser et cause les problèmes cardiovasculaires nous a été inculqué depuis longtemps et pourtant est issu que de théories et n’a pas de fondement scientifique solide pour l’appuyer. En fait, ce que la science nous a démontré est qu’il n’y a pas de preuve suffisante pour établir un lien entre la consommation de gras saturés et une augmentation des risques de maladies cardiovasculaires.

La consommation de bons gras est essentielle au bon fonctionnement du corps en aidant à maintenir une bonne composition de la membrane phospholipidique des cellules, augmenter la sensibilité à l’insuline, réduire l’inflammation chronique, supporter la fonction thyroïdienne et produire les hormones androgènes. Par contre, les gras trans sont bien évidemment à éviter à tout prix!

Mythe #2 Les glucides sont notre source d’énergie principale et nous ne pouvons fonctionner sans eux.

Chaque fois que j’entends dire qu’une alimentation faible en glucide peut causer une carence en glucide, j’ai les oreilles qui commencent à ciller. En fait, entre les protéines, les gras et les glucides; les glucides sont les seuls macronutriments dont le corps peut se passer à 100%! Il est vrai de dire que le glucose est notre source d’énergie principale, mais le corps peut très bien produire de l’énergie à partir du gras et même des protéines.

Mythe #3 Une alimentation riche en protéines est dangereuse pour les reins.

Bien qu’il soit vrai qu’un apport élevé en protéine peut aggraver un problème préexistant aux reins; chez les gens avec une fonction rénale normale, un apport élevé en protéines n’endommagera pas les reins. Ironiquement le diabète de type deux est une des plus grandes causes de problèmes rénaux et est souvent causé par une alimentation trop riche en glucides.

Par où commencer?

Le mot protéine en Grecque signifie «de première importance». Vous devriez toujours appliquer cela à votre alimentation. Lorsque vous vous demandez quoi manger, vous devriez toujours vous demander en premier, quel choix de protéine sera au menu? Pour ce qui est de la quantité de protéine, 1 à 1,5 gramme de protéines par livre de poids par jour est un bon point de départ.

Vous devriez commencer par deux semaines où vous ne mangez aucun glucide sauf ceux contenus dans les légumes. Cette phase va permettre au corps de s’habituer à utiliser les gras comme source d’énergie. Cela prend de la discipline, mais rappelez-vous que seulement les gens disciplinés obtiennent des résultats.

Il est vital de remplacer les glucides par de bons gras. Si vous manquez d’énergie en mangeant peu de glucides, il est fort probable que vous ne consommez pas assez de gras. Les poissons, fruits de mer, viandes nourris à l’herbe et non aux grains, oeufs, noix, graines, avocats, beurre, huile de coco sont quelques exemples de bonnes sources de gras.

Il est aussi très important de manger beaucoup de légumes. Personne n’en consomme assez donc si vous pensez en manger suffisamment, manger en plus et si vous croyez en manquer, manger en des tonnes.

Après ces deux semaines “low carb”, une fois aux 5 à 7 jours vous devriez consommer un repas riche en glucide et faible en gras. Ce repas est très important, car il vous permettra de refaire vos réserves de glycogène, empêcher la glande thyroïde de ralentir votre métabolisme et augmenter la leptine afin de contrôler votre appétit.

Au fil du temps, plus votre taux de gras sera bas, plus votre consommation en glucide devra augmenter. Deux choses devraient dicter vos besoins en glucides, votre taux de gras et votre niveau d’activité physique. Rappelez-vous toujours de cela, les glucides ne sont pas mauvais, vous devez tout simplement les mériter.

Voici plusieurs bonnes raisons d’opter pour une alimentation faible en glucide :

Raison #1 Perdre du gras plus rapidement

De nombreuses études ont comparé les diètes faibles en glucides VS faible en gras et la restriction des glucides a été démontrée comme étant beaucoup plus efficace pour la perte de poids.

L’efficacité de l’alimentation faible en glucide sur la perte de gras est en grande partie due à une augmentation de la sensibilité à l’insuline et une meilleure satiété qui mène vers de meilleurs choix alimentaires. De plus, une alimentation faible en glucide habitue le corps à utiliser plus efficacement le gras comme source d’énergie ce qui fait de vous une machine à brûler les graisses.

Raison #2 Diminuer les rages de faim

Un des plus gros avantages d’avoir une alimentation faible en glucide est de bénéficier d’un niveau de glucose sanguin beaucoup plus stable. En général, les gens qui ont un surplus de poids ont une résistance à l’insuline qui cause des hausses et des baisses d’énergie suite à la consommation de glucides. Ceci est souvent associé à des rages de nourriture qui mène à une surconsommation d’aliments souvent de mauvaises qualités; il est plutôt rare que quelqu’un avec une rage de sucre décide de manger 3 kilos de choux de Bruxelles!

Raison #3 Réduire le risque de diabète

Un autre avantage d’opter pour une alimentation faible en glucide est de réduire le risque de diabète. En ayant une alimentation constituée d’aliments à indice glycémique faible, riche en fibres et gras essentiels, on réduit de beaucoup le risque de développer le diabète et rend le contrôle de la glycémie plus facile chez les diabétiques.

Raison #4 Réduire les risques de maladies cardiovasculaires

Contrairement à ce que beaucoup croit, la consommation de gras n’est pas un facteur de risque pour les maladies cardiovasculaires. En fait, adopter une alimentation faible en glucide, riche en protéines et bons gras est un moyen efficace afin de réduire les risques de maladies cardiovasculaires. Une raison à cela est que de réduire la consommation de glucide a comme effet une perte de gras importante et l’obésité est un facteur de risque majeur pour les problèmes de cœur. Contrairement à ce que l’on peut penser, ce type d’alimentation améliore le profil lipidique plus efficace qu’une alimentation faible en gras.

Références :

1- Meta-Analysis of Prospective Cohort Studies Evaluating the Association of Saturated Fat With Cardiovascular Disease. The American Journal of Clinical Nutrition. 2010. 91(3), 535-546.
2- Dietary Protein Intake and Renal Function. Nutrition and Metabolism. 2005. 2(25).
3- Protein Intake, Calcium Balance and Health Consequences. European Journal of Clinical Nutrition. 2012. 66, 281-295.
4- A low-carbohydrate as compared with a low-fat diet in severe obesity. The New England Journal of Medicine. 2003 May 22;348(21):2074-81.
5- Effects of a low-carbohydrate diet on weight loss and cardiovascular risk factor in overweight adolescents. The journal of pediatrics. 2003 Mar;142(3):253-8.
6- A randomized trial comparing a very low carbohydrate diet and a calorie-restricted low fat diet on body weight and cardiovascular risk factors in healthy women. The Journal of Medical Endocrinology and Metabolism. 2003 Apr;88(4):1617-23.
7- The national cholesterol education program diet vs a diet lower in carbohydrates and higher in protein and monounsaturated fat: a randomized trial. Archives of Internal Medicine. 2004 Oct 25;164(19):2141-6.
8- Comparison of energy-restricted very low-carbohydrate and low-fat diets on weight loss and body composition in overweight men and women. Nutrition & Metabolism. 2004; 1: 13.
9- The effects of a low-carbohydrate ketogenic diet and a low-fat diet on mood, hunger, and other self-reported symptoms. Obesity (silver spring, Md.). 2007 Jan;15(1):182-7.
10- A low-carbohydrate diet is more effective in reducing body weight than healthy eating in both diabetic and non-diabetic subjects. Diabetic Medicine: a journal of the British Diabetic Association. 2007 Dec;24(12):1430-5.
11- The effect of a low-carbohydrate, ketogenic diet versus a low-glycemic index diet on glycemic control in type 2 diabetes mellitus. Nutrition & Metabolism. 2008 Dec 19;5:36.
12- In type 2 diabetes, randomisation to advice to follow a low-carbohydrate diet transiently improves glycaemic control compared with advice to follow a low-fat diet producing a similar weight loss. Diabetologia. 2012 Aug;55(8):2118-27.