Les 4 piliers d'un métabolisme optimal - Partie 1 - La nutrition

20190101_210550_0018.png

Si vous voulez avoir la capacité de perdre du gras rapidement ou de construire du muscle tout en maintenant un niveau d'énergie élevé, vous allez devoir optimiser votre métabolisme.

Mais premièrement qu'est-ce que ça veut dire un métabolisme optimal?

Par définition le métabolisme est "L'ensemble des transformations chimiques et biologiques qui s'accomplissent dans l'organisme". Donc un métabolisme optimal est une condition là où tous les systèmes et réactions chimiques du corps fonctionnent en harmonie. Un état là où aucun mécanisme d'adaptation n'est surchargé de façon à ne plus être en mesure de faire son travail adéquatement.Cet état, malheureusement, de moins en moins de gens en profitent pleinement. L'épidémie d'obésité et de maladie chronique à laquelle nous faisons face en est la preuve.Heureusement, nous avons un contrôle quasi total sur le destin de notre métabolisme, car ce qui fait que notre métabolisme fonctionne optimalement ou non est directement lié à notre environnement et à nos habitudes de vie.

Il y a 4 piliers à un métabolisme qui fonctionne optimalement, si un des quatre n'est pas solide, votre métabolisme risque de s'écrouler tôt ou tard! Voici le 1er des 4 piliers d'un métabolisme optimal:

1- Nutrition

La nutrition est de loin le facteur qui a le potentiel de causer le plus de problèmes. La surconsommation d'aliments trop transformés, remplis de sucre et de rehausseur de saveur comme le glutamate monosodique rend accro à la nourriture et fait en sorte que les gens mangent plus que leurs besoins. Le besoin trop urgent de combler le sentiment de faim et l'accessibilité trop facile à une abondance de nourriture fait en sorte que les réserves d'énergie dans le corps sont sous-utilisées à cause d'un apport constant en nourriture. Ces deux facteurs encouragent la résistance à l'insuline (1er pas vers le diabète) ainsi que le stockage des graisses (1er pas vers l'obésité).Il n'y a pas que la surconsommation calorique qui nuit au métabolisme, le manque de nutriments essentiels comme certaines vitamines, minéraux et fibres alimentaires va aussi inévitablement affecter les fonctions métaboliques. Ces carences peuvent affecter plusieurs fonctions comme l'expression des gènes, la régulation hormonale, la détoxification, la production d'énergie et beaucoup d'autres fonctions qui au final vont affecter vos résultats et votre bien-être d'une façon ou d'une autre.

Voici quelques exemples des impacts de diverses carences nutritionnelles:

Zinc- environ 50% de la population mondiale est à risque de carence en zinc et environ 17% de la population en Amérique a un apport insuffisant de zinc. Une carence en zinc affecte entre autres le système nerveux, digestif, immunitaire, la peau, les muscles ainsi que le système immunitaire.Magnésium- plusieurs recherchent tendent à démontrer qu'un apport nutritionnel suffisant en magnésium a un un effet protecteur sur la prévalence du diabète de type 2 et de la résistance à l'insuline.Iode- Les carences en iode qui touchent environ 30% de la population mondiale (11% ici) causent entre autres des problèmes de développement du cerveau chez les enfants et des problèmes thyroïdiens comme le goitre et l'hypothyroïdie chez les adultes.Ceci n'est que quelques exemples parmi tant d'autres!Bien que l'utilisation de suppléments peut bien entendu avoir sa place afin de prévenir certaines carences, manger majoritairement de vrais aliments frais, le moins transformé possible, sans sucres ajoutés ni additifs chimiques est un des 4 piliers pour avoir un métabolisme optimal!

La semaine prochaine je vous parlerez du 2e pilier qui est le stress!

Références: