La vérité sur le blé

20190101_210550_0009.png

Lors de ma première consultation avec un nouveau client je lui demande toujours ce qu’il mange au déjeuner afin d’évaluer ses habitudes alimentaires. La plupart du temps on me répond quelque chose du genre « je m’alimente super bien, à tous les matins je mange 2 toasts de blé entiers au beurre d’arachide avec un verre de lait écrémé. » La vérité est que si cette personne s’alimentait réellement si bien elle n’aurait pas besoin de venir me voir pour perdre son surplus de poids mais malheureusement ce qui est communément considéré comme «santé» est souvent bien loin de l’être.La majorité des gens ne passe pas une journée de leur vie sans consommer du blé. Ce grain est de loin le plus consommé en Amérique et est loin d’être aussi santé que l’on veut nous faire croire. Que ce soit dans les publicités de pain ou dans des capsules santé à télé, nous entendons souvent parler des bienfaits des «grains entiers». Bien que les grains entiers constituent un bien choix que les grains raffinés cela n’en fait nécessairement un choix santé pour autant. Rappelons-nous que l’être humain a évolué pendant des millions d’années sans consommer aucuns grains céréaliers donc ceux-ci ne sont pas réellement essentiels chez l'homme.Le guide alimentaire canadien recommande 6-7 portions de produits céréaliers pour les femmes et 8 portions pour les hommes. Le problème est que ces besoins varient grandement selon le taux de gras, le niveau d’activité physique, la sensibilité à l’insuline et la tolérance de chaque individu à digérer ces aliments; et avec l’épidémie d’obésité à laquelle nous faisons face en Amérique, ces recommandations sont loin d’être appropriées pour tous. Dans ma pratique, je recommande à la majorité de mes clients d’éliminer complètement le blé de leur alimentation et à chaque fois il y a une amélioration au niveau de la composition corporelle et les gens constatent de façon unanime une augmentation de leur niveau d’énergie et ainsi qu’une amélioration de leur digestion. 

Pourquoi éviter le blé?

 Premièrement il faut savoir que le blé d'aujourd'hui n'a rien à voir avec le blé d'autre fois. Celui contenu dans les produits que l'on retrouve sur nos tablettes aujourd'hui est un hybride issu de plusieurs dizaines d'années de croisements, souvent génétiquement modifié, arrosé de pesticides et hautement transformé. Donc, le blé que l'on retrouve sur les tablettes aujourd'hui est bien différent de celui que l'humain à consommé pendant plusieurs milliers d'années auparavant, qui à l'époque, était plutôt un bon aliment. 

Indice glycémique élevé

L’indice glycémique est une échelle de mesure variant de 0 à 100 qui sert à déterminer l’impact sur la glycémie d’un aliment ingéré. Un aliment ayant un indice glycémique entre 0 et 55 est considéré comme faible et de 55 à 100 est considéré comme élevé. Pour maintenir un taux de gras sain et une santé optimale, il est primordial de consommer une majorité d’aliments à indice glycémique faible.Nous savons depuis longtemps que de consommer majoritairement des aliments à indice glycémique faible améliore la glycémie et le profil lipidique. Nous savons aussi que les risques de développer des maladies de santé telles que le diabète de type 2 et les maladies coronariennes est directement lié à l’indice glycémique moyenne de notre diète.Le blé, qu’il soit de grain entier ou non, augmente le taux de sucre sanguin de façon significative. Selon les données du groupe de recherche sur l’indice glycémique de l’université de Sydney, environ 81% des pains de blé ont un indice glycémique élevé (supérieur à 55/100) atteignant dans certain cas jusqu’à 87/100. Pour les céréales à déjeuner fait de blé, environ 71% ont un indice glycémique élevé. À titre de comparaison, plusieurs barres de chocolats ont un meilleur impact sur la glycémie. 

Maladie Cœliaque, allergie au blé et sensibilité au gluten

Beaucoup de gens et même plusieurs spécialistes de la santé ne connaissent pas la différence entre la maladie cœliaque, l’allergie au blé et la sensibilité au gluten. Voyons plus en détails ce que chacun de ces termes signifient :La maladie cœliaque est une maladie auto immune qui se manifeste seulement avec la consommation de gluten et nécessite l’adoption d’une alimentation sans gluten. Les symptômes les plus fréquents sont : crampes abdominales, diarrhée, gaz et fatigue chronique. Cette condition, si non traité, entraîne une malabsorption des nutriments qui va éventuellement amener d'autres problèmes de santé beaucoup plus graves. La maladie cœliaque peut facilement être diagnostiquée par un médecin. Bien que la maladie cœliaque affecte seulement environ 1% des nord-américains, depuis une cinquantaine d’années le nombre de cas a augmenté de façon drastique.Environ 5% des gens ont une allergie alimentaire et le blé fait partie des 8 allergènes les plus communs en Amérique du nord. Jusqu'à présent, 27 allergènes contenus dans le blé ont été identifiés. L’allergie au blé peut aussi être diagnostiquée par un médecin. Encore une fois, une alimentation qui exclus le blé sera suggéré.La sensibilité au gluten est un phénomène relativement nouveau, encore peu connu et surtout incompris par beaucoup. Une personne est considérée sensible au gluten lorsqu’elle a une diminution de symptômes suite à l’élimination du gluten de son alimentation sans qu’elle souffre de la maladie cœliaque ni aucune allergie au blé. Selon certains spécialistes sur le sujet tels que le Dr. Alessio Fasano; directeur au centre de recherche et traitement de la maladie cœliaque du Massachusetts General Hospital de Boston, le Dr. Kenneth Fine; directeur de la recherche au Intestinal Health Institute de Dallas au Texas et le Dr. Rodney Ford; gastro-entérologue, spécialiste des allergies et auteur de plusieurs livres sur la sensibilité au gluten, jusqu’à 50% de la population nord Américaine pourrait en être affecté!Consommer du blé lorsque l'on a une sensible au gluten peut engendrer de nombreux symptômes tels que des ballonnements, des gaz, une douleur abdominale, la diarrhée, la constipation, etc. Cette dysfonction du système digestif peut aussi amener des problèmes cognitifs comme de l’anxiété, de la dépression et des problèmes de sommeil. Comme vous pouvez le constater, un système digestif en mauvaise santé peut causer une panoplie de problèmes. Lorsqu’on demande aux gens comment va leur digestion, la plupart du temps ils disent qu’elle va bien mais plus souvent qu’autrement, elle va mal depuis tellement d’années que pour eux des ballonnements, des gaz, des crampes abdominales, des selles inconsistantes, de la fatigue chronique sont des choses qui font partie du quotidien et sont désormais «normal» pour eux. 

Quoi faire?

La majorité du temps, les gens constatent une augmentation de leur niveau d’énergie, une amélioration de leur digestion et une plus grande facilité à perdre du gras au niveau de la taille en remplaçant le blé par une grande variété de légumes fibreux. Il suffit de faire l’essai pour voir la différence. Par contre, il faut être très vigilant avec les produits étiquetés «sans gluten» car ils contiennent souvent des ingrédients comme par exemple, de la farine de riz, fécule de pomme de terre, tapioca, qui ont un indice glycémique encore plus élevé que le blé.Donc, de remplacer vos toasts de pain de blé avec un pain sans gluten ne fera pas une très grande différence. Vous ne savez pas par quoi remplacer votre pain matinal? Je vous conseille de lire cet article :Le déjeuner des champions. Références :1- http://www.glycemicindex.com/2-Natural history of celiac disease autoimmunity in a USA cohort followed since 1974. Annals of Medecine. 2010 Oct;42(7):530-8.3- Increased prevalence and mortality in undiagnosed celiac disease. Gastroenterology. 2009 Jul;137(1):88-93.4- A new approach to the isolation and characterization of wheat flour allergens. Clin Exp Allergy. 2011 Jul;41(7):1031-435- Celiac Disease, Wheat Allergy, and Gluten Sensitivity: When Gluten Free Is Not a Fad. Journal of Parenteral and Enteral Nutrition. 2012 Jan;36(1 Suppl):68S-75S.6- Spectrum of gluten-related disorders: consensus on new nomenclature and classification. BMC Medecine. 2012; 10: 13.7- Effect of cereal test breakfasts differing in glycemic index and content of indigestible carbohydrates on daylong glucose tolerance in healthy subjects. The American Journal of Clinical Nutrition. 2008 Mar;87(3):645-54.8- Gliadin, zonulin and gut permeability: Effects on celiac and non-celiac intestinal mucosa and intestinal cell lines. Scandinavian Journal of Gastroenterology. 2006 Apr;41(4):408-19.9- http://celiacdisease.about.com/od/glutenintolerance/a/How-Many-People-Have-Gluten-Sensitivity.htm